I - Enfance et adolescence
 
 

Paul Louis Toussaint Héroult est né le 10 avril 1863 à Thury-Harcourt, dans le Calvados en Normandie.

Son père exploite une tannerie, sur les berges de l'Orne, rivière qui longe St Benin, la commune avoisinante, près de la "Suisse Normande".

A l'âge de 7 ans, Paul montre déjà des signes de grande ingéniosité. Par exemple, pour raccourcir la distance qui le sépare de son école, il décide de construire un canal. Il rassemble ses meilleurs camarades de jeu, distribue des pelles, et dirige son premier ouvrage.

En 1870, sa mère l'emmène en Angleterre auprès de son grand-père paternel, qui exerce un commerce de cuirs à Londres. Ce séjour de trois ans lui permettra d'acquérir une bonne maîtrise de la langue anglaise, qui lui sera fort utile plus tard.

De retour en France, il est mis en pension au lycée de Caen, où il restera deux années. Paul a alors 10 ans, et se révèle déjà comme un personnage hors du commun : il couvre ses cahiers de dessins extraordinaires et montre un esprit indépendant, qui le caractérisera toute sa vie. Il est
un élève espiègle et assez indiscipliné.

croquis moteur électrique


Croquis d'un moteur électrique dessiné au Lycée de Caen.
 
 

En 1875, son père transfère son industrie, pour augmenter ses capacités, aux portes de Paris, à Gentilly, au bord de la Bièvre. Paul entre alors comme interne au collège Sainte Barbe, fondé sous Charles VII. Très intéressé par les sciences naturelles, la physique, la chimie et la mécanique, il s'y fait vite remarquer par son intelligence et sa vivacité d'esprit. Il a cependant toujours du mal à se plier aux règles de la discipline scolaire.

croquis de bateau

Après l'école, il passe des heures à lire et se passionne pour les livres de Jules Verne. Un de ses héros favoris est l'ingénieur Cyrus Smith qui crée une industrie sur une île mystérieuse, à partir d'un morceau de collier en acier de son chien.

A l'âge de 15 ans, il lit avec avidité le livre d'Henri Ste-Claire Deville, publié en 1859 sous le titre "De l'aluminium, ses propriétés, sa fabrication et ses applications". Ce fut l'origine de sa vocation.

 

 

Il passe brillamment le baccalauréat ès sciences et entre au cours préparatoire de l'École Supérieure des Mines, en 1882. **

Paul n'y restera qu'une année environ, car un jour où la classe est sans professeur, il fait le pari avec ses camarades de jeter l'éponge du tableau à la tête de celui qui franchira la porte le premier...Et ce sera le directeur en personne ! D'où son renvoi immédiat de l'École et l'arrêt définitif de sa carrière scolaire. Cela n'empêchera pas la direction de l'inscrire plus tard sur les tableaux réservés aux élèves les plus méritants.

Il faut ajouter qu'il voulait se consacrer à plein temps à ses recherches sur l'aluminium, ce qui n'était pas compatible avec ces études. C'était donc un prétexte...

Ici commence l'histoire de son invention.

** lettre de Paul à sa mère


 
 
SOMMAIRE